Discographie

Eddy... Solo...

1962 Mais reviens-moi. C’est à nous. Quand c’est de l’amour. Angel.
1963 Oui je t’aime. Je ne pense qu’a l’amour. Be bop a lula 1963. Ce diable noir.

1962, Premier 45 tours solo d’Eddy pendant que les Chaussettes effectuent leurs services militaires,
Mais reviens-moi
/ C’est à nous /Quand c’est de l’amour / Angel.

1963, Eddy a quitté les Chaussettes, en Mars sort le 45 tours,
Oui je t’aime / Je ne pense qu’a l’amour / Be bop a lula 1963 / Ce diable noir
.



VOICI EDDY … C’ETAIT LE SOLDAT MITCHELL

Si tu penses. Tout s’est réalisé. C’est grâce à toi. En revenant. Une fille dans les bras. Quant une fille me plait.
Chan-gang. Je reviendrai. Une fille si belle. Quel est votre nom ? Pour vous. La longue marche.

1963 Paris

C’est la fin de la guerre d’Algérie, Eddy après dix-huit mois de service se lance dans une carrière solo pour évoluer et s’affirmer dans le métier...
C’est le premier 33 tours solo d’Eddy avec des reprises Rock’n’Roll Je reviendrai / Quel est votre nom
? / En revenant / Tout s’est réalisé.

Avec cet album, c’est le début d’une longue carrière pour Mr Eddy…

Si tu penses. Tout s’est réalisé. Chan-gang. Quant une fille me plait.

C’est grâce à toi. Je reviendrai. La longue marche. Une fille si belle.



EDDY IN LONDON


1ere pochette

2eme pochette

Te voici. Blue jean Bop. Kansas-City. Comment vas-tu mentir ? Belle Honey. Ready Teddy.
Jolie Miss Molly. Sentimentale. C’est le soir. L’oncle John. Peggy Sue. Jolie Mélodie.

1963 Londres

Sentant que l’influence musicale arrive de l’Angleterre, Eddy se décide d’aller enregistrer à Londres et collabore avec quelques noms légendaires où il retrouve le London All Star et le guitariste « Big Jim » Sullivan.

Sur l’album du Rock’n’Roll rien que du Rock’n’Roll Te voici / Bluejean bop / Kansas City / Comment vas-tu mentir ? / Belle honey / Ready Teddy / Jolie miss Molly / Sentimentale / C’est le soir / L’oncle John / Peggy Sue / Jolie Mélodie rien que des classiques…
à conserver dans sa discothèque.

Sentimentale. Belle Honey. Bluejean Bop. Comment vas-tu mentir ?


1ere pochette

2eme pochette

Ma maitresse d’école. Te voici. Tu n’as rien de tout ça. Rien, non rien.

1963, sort le 45 tours,
Ma maitresse d’école / Te voici /
Tu n’as rien de tout ça / Rien, non rien.

B.O du film "Cherchez l’idole".

Mars 1964, 45 tours,
B.O du film
"Cherchez l’idole".



PANORAMA

J’irai bien. Pas de chance. J’irai au Paradis. Memphis Tennessee. Oh mon cœur ! Doucement mais sûrement.
Repose Beethoven. Détective privé. Tu vas rentrer chez toi. Maybellene. L’école des cœurs brisés. Donne moi une idée.

1964 Londres

Eddy accompagné par le London All Star Au programme du Rock’n’Roll, des reprises de Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran, Chuck Berry, Elvis Presley. Pas de chance / J’irai au paradis / Memphis Tennessee / Doucement mais sûrement / Repose Beethoven / Détective privé / Maybellene / L’école des cœurs brisés / Donne-moi une idée.

Bref, un album à ne pas manquer…

Pas de chance. J’irai bien. Tu vas rentrer chez toi. Memphis Tennessee.

Repose Beethoven. Doucement mais sûrement. L’école des cœurs brisés. Détective privé.



TOUTE LA VILLE EN PARLE EDDY EST FORMIDABLE

Fauché. Il faut croire. J’ai tout perdu. Juste un regard. Qui l’a rendu fou ? Everything all right.
Je défendrai mon amour. Le générique. Mais pas pour moi. Trois jours avec toi. Johnny merci. Toujours un coin qui me rappelle.

1964 Londres

Eddy avec le London All Star, que des standards Fauché / Il faut croire / J’ai tout perdu / Juste un regard / Qui l’a rendu fou ?

Le titre Toujours un coin qui me rappelle à été revalorisé par Eddy, il le transformera en hit.
Un album avec trois reprises de Ray Charles, un Eddy formidable à ranger précieusement dans sa discothèque.

Toujours un coin qui me rappelle. Je défendrai mon amour. Fauché. J’ai tout perdu.

Everything all right. Mais pas pour moi. Johnny merci. Le générique.



DU ROCK’N’ROLL AU RYTHM’N’BLUES

J’ai perdu mon amour. Caldonia. La fenêtre. Barbe bleue. Rendez-vous. J’avais deux amis. Tu ne peux pas.
Je t’en veux d’être belle. Personne au monde. Je ne veux pas le croire. J’ai tout mon temps. Si tu n’était pas mon frère.

1965 Londres

Un des meilleurs albums d’Eddy, rien n’a jeté. La pochette une collection d’armes perso de Mr Eddy, des colts, winchester…

Enregistré avec le London All Star, beaucoup de reprise en passant par Ray Charles, Louis Jordan, Jerry Lee Lewis, Roy Orbison… Personne au monde / Caldonia / J’ai tout mon temps / Barbe Bleue / Rendez-vous.

Avec J’avais deux amis Eddy fait un clin d’œil à deux représentants du Rock’n’Roll : Buddy Holly et Eddie Cochran.

Conclusion une pièce de plus à avoir dans sa discothèque.

J’ai perdu mon amour. Tu ne peux pas. Si tu n’était pas mon frère. J’avais deux amis.

Je t’en veux d’être belle. Caldonia. Personne au monde. La photo des Jours Heureux.

J’avoue. Je n’ai qu’un coeur. Rien qu’un seul mot. Revoir encore.

1965, sort le 45 tours,
J’avoue
/ Je n’ai qu’un coeur / Rien qu’un seul mot / Revoir encore.



PERSPECTIVE 66

Et tu pleureras. Elle détruit les garçons. Tu ferais mieux de l’oublier. Je lui raconte ma vie. Aux yeux de ton amour.
To be or not to be. Je n’ai qu’un cœur. Rien qu’un seul mot. Serrer les dents. Tu es le seul. Revoir encore. Et s’il n’en reste qu’un.

1965 Londres

Enregistré à Londres avec le London All Star, encore un bon album d’Eddy avec deux titres qui sonnent fort Rien qu’un seul mot et S’il n’en reste qu’un (sans prétention de sa part pour le texte).

Mort Shuman est le compositeur de deux excellents titres Et tu pleureras / Revoir encore avec C.Moine pour les textes.

Le reste de l’album est très bien réglé Je n’ai qu’un coeur / Aux yeux de ton Amour.

« Big Jim » Sullivan présente à Eddy un guitariste dénommé Jimmy Page avec qui il enregistre une version musclée de What I say,ce dernier deviendra quelque temps après un des leaders du groupe Led Zeppelin…

Ce titre ne sera jamais commercialisé sur le moment, nous le retrouverons quelques années plus tard sur des compilations.

Et tu pleureras. Et s’il n’en reste qu’un. To be or not to be. Serrer les dents.

De la musique. Les filles d’Irlande. Fortissimo. La triste histoire.

1966, sort le 45 tours,
De la musique, un titre rythm’n blues où le texte nous ramène au source de la musique qu’il aime, Les filles d’Irlande / Fortissimo / La triste histoire avec beaucoup de dérision dans le texte.

SEUL

Seul. Au temps des Romains. Je serai de retour. L’aventure. J’ai oublié de l’oublier. Fraulein. L’épopée du Rock.
Et maintenant. L’enfant qui m’a vu pleurer. Société anonyme. La damnation de Faust. De la musique.

1966 Londres

Enregistré à Londres avec le London All Star au programme peu de Rock’n’Roll et peu de Ryhtm’n Blues et pourtant... un bon album…

A retenir les premières compositions de Pierre Papadiamandis pour Eddy (une longue histoire qui débute) avec J’ai oublié de l’oublier, cet album contient plusieurs succès Seul / L’épopée du rock / Société anonyme / De la musique.

Une autre surprise la reprise du titre de Gilbert Bécaud Et maintenant.

Seul. Et maintenant. L’épopée du Rock. Société anonyme.

1966 Monsieur Bon Dieu. J’ai oublié de l’oublier. Chronique pour l’an 2000. La dernière fois.
1967 Bye bye prêcheur. Rien qu’une Femme. Je ne me retournerai pas. Je n’avais pas signé de contrat.

Le 45 tours qui suit l’album nous apporte,
Monsieur Bon Dieu / J’ai oublié de l’oublier / Chronique pour l’an 2000 / La dernière fois.

1967, sort un 45 tours à ne pas manquer avec les titres,
Bye bye prêcheur / Rien qu’une Femme / Je ne me retournerai pas / Je n’avais pas signé de contrat.



DE LONDRES A MEMPHIS

Le début de la fin. Docteur, sauvez mon cœur. Olé. Toute la ville en parle. Le bandit a un bras. Mon père avait tort.
Chacun pour soi. Au-delà de mes rêves. Sur mon nuage. Mes promesses. Je touche le fond. Les faux monnayeurs. Alice.

1967 Londres / Memphis

L’album la « face A » Eddy part pour l’Angleterre, accompagné par le London All Star, le titre à retenir pour cette face Le début de la fin, les titres comme Olé sont passés inaperçus !

Direction Memphis pour la « face B » accompagné du R’n’B All Star le titre phare c’est Alice qui sera un tube. Chacun pour soi et Au-delà de mes rêves sont d’excellents Ryhtm’n Blues bien Français (c.moine / p.papadiamandis).

Sans oublier la pochette intérieure un Jeu The Big Trip (style jeu de l’oie) qui nous mène de Londres à Memphis.


1ere pochette


2eme pochette

Chacun pour soi. Au-de là de mes rêves. Alice. Mes promesses.

1967 Le début de la fin. Toute la ville en parle. Aie. Toi sans moi.
1968 Je n’aime que toi. Un homme dans la foule. J’ai semé le vent. Carla.

Le 45 tours qui suit l’album comporte des titres qui n’apparaissent pas dans le 33 tours précédent,
Aie / Toi sans moi.

1968, sort le 45 tours,
Je n’aime que toi / Un homme dans la foule / J’ai semé le vent / Carla.



7 COLTS POUR SCHMOLL

Be bop a lula 1968. Sunny. Quelqu’un a dû changer la serrure de ma porte. Elle me voit beau.
Bye bye love. Ordonne mais pardonne. Treize filles. Le fou sur la colline. Quitte à tout perdre. Only you. Tighten-up.

1968 Paris

La pochette intérieure, une B.D. de J.Giraud (créateur de Blueberry) ou notre héros Schmoll s’affronte à différent hors la loi et rencontre un certain Johnny…

Ça commence par un instrumental Be bop a Lula 68 l’album contient peu de Rock’n’Roll Bye bye Love / 13 Filles et la tendance est Ryhtm’n Blues Quelqu’un a du changer la serrure de ma porte / Elle me voit beau / Ordonne mais pardonne / Quitte a tout perdre.

Nous retrouvons entre chaque titre des minis sketches ce qui donne à l’album toute son originalité…


1ere pochette

Il a suffit d’une fille. Où étais-tu ? Ma première cigarette. Par qui le scandale arrive.

1968 Il a suffit d’une fille. Où étais-tu ? Ma première cigarette. Par qui le scandale arrive. 2eme pochette
1969 Seuls les anges ont des ailes. Le diable est là. Réveillez-vous Mr Love. Otis.
1969 Vieille fille. Dans une autre vie, un autre temps. Charlie, Charlie. Pour l’honneur.

1968, sort le 45 tours, Il a suffit d’une fille / Où étais-tu ? / Ma première cigarette / Par qui le scandale arrive.

1969, sort deux 45 tours,
Seuls les anges ont des ailes / Le diable est là / Réveillez-vous Mr Love et à ne pas manquer Otis (hommage à Otis Redding).

Le second,
Vieille fille / Dans une autre vie, un autre temps / Charlie, Charlie / Pour l’honneur.



MITCHELLVILLE

Mon nom est Moïse. Paul. Au fil du temps. Envoie la lettre Maria. Je tombe de haut. Miss Caroline. Le marchant de bibles.
Un nouveau jour sur la terre. Le jardin de l’Eden. Ton absence est un adieu. Le faiseur de pluie. Trois années d’amour.

1969 Paris / Londres

Sur la pochette une petite fille (Marilyn la fille d’Eddy) dans une rue (Noisy le sec) tiens un 33 tours « Voici Eddy », Eddy apparaît en différent personnage : en cow-boy, Hitler buveur de bière, vampire, prostituée, ange, fêtard, clochard… et à l’intérieur de l’album nous retrouvons le jeu de la marelle à Mitchell !

Pour les titres nous retrouvons des reprises Le jardin de l’Eden (Creendence Clearwater), Miss Caroline (Neil Diamond), Envoie la lettre Maria (R.B Greaves), Le marchand de Bible ("The Bible salesman" de Dick Monda à noter une étrange ressemblance avec le titre de Dusty Springfield "Son of a preacher man").

Nous retenons Je tombe de haut / Au fil du temps, les titres comme Le faiseur de pluie ou Trois Années d’Amour sont restés dans l’ombre !

Paul. Miss Caroline. Mon nom est Moïse. Un nouveau jour sur la terre.

1970 Arizona. Elle part. J’aurai sa fille. Garde bien tes deux mains sur la table.
1970 Les vieux loups. L’accident.
1970 Dodo, métro, boulot. A l’Ouest d’Eddy.

1970 quatre 45 tours,
l’excellent Arizona / Elle part / J’aurai sa fille / Garde bien tes deux mains sur la table.

Le second,
Les vieux loups / L’accident et le troisième avec la même pochette Les vieux loups / Personne.

Le quatrième,
Dodo, métro, boulot / A l’Ouest d’Eddy il rêve de Western avec ses acteurs préférés…

L’arc-en-ciel. Le vieil arbre.

1971, sort le 45 tours,
L’arc-en-ciel / Le vieil arbre.



ROCK’N’ROLL

Le marchand de poupées. Ça n’arrive qu’aux vivants. Big boss man. Le nouveau mercenaire. J’aime le Rock’n’Roll.
Rock’n’Roll star. Pauvre émigrant. Pneumonie Rock et Boogie Woogie toux. Je te reviendrai toujours. Gwendolinda. L’arc-en-ciel.

1971 Hérouville

L’influence musicale à des tendances Creendence Clearwater, limite Hard Rock (C’était l’époque) avec Le marchand de poupées / Rock’n’roll star.

Michel Polnareff a participé à l’album pour le titre Pneumonie rock et boogie woogie toux. Au Drums nous retrouvons Gilbert Bastelica (Ex Chaussettes).

Gwendolinda. Pauvre émigrant.

Rock’n’Roll star.
Pneumonie Rock et Boogie Woogie toux.



ZIG-ZAG

En revenant vers toi. La nuit des maudits. Le vaudou. Personne. Stop. Le jeu.
Cash. Je quitte la ville. Résurrection. Tout est dit. C’est facile.

1972 Hérouville / Londres / Paris

La photo de l’album représente Eddy sur une pochette de papier à cigarette «zig-zag».

Cet album reflète différents genres musicaux : du Hard Rock avec Le Vaudou, de la Bossa Nova Stop, du Ryhtm’n Blues Cash, de la pop La nuit des Maudits, de la bonne Variété avec C’est facile et de la Tamla Sound Le Jeu.

En conclusion, encore une curiosité d’Eddy…

C’est facile. Cash.

En revenant vers toi. Stop.



DIEU BENISSE LE ROCK’N’ROLL

Je n’ai pas besoin de docteur. La chanson de Judas. Le village abandonné. Ulysse. Aladin. Oh Louise.
Dieu bénisse le Rock’n’Roll. Le marchand de canons. Bobby Mc Gee. Le petit escroc. La fille du pasteur.
Merci, Merci, Merci, Merci.

1972 Londres

La pochette nous rappelle vaguement un disque des Beatles, Eddy en bande dessinée en couleur limite psychédélique, il marche devant une cathédrale sur laquelle sont sculptés les saints du Rock’n’Roll…

Malgré le titre de l’album, nous retrouvons rien de purement Rock’n’Roll ! Eddy se perd dans différents styles de musiques…

Nous retenons Le village abandonné et la version de Bobby Mc Gee (Nous retrouvons une version nettement plus country dans l’album de l’Olympia 1975).

Je n’ai pas besoin de docteur
Le village abandonné.

Aladin. Oh Louise.

Soudain l’été. Super belle.

1973, sort le 45 tours,
Soudain l’été / Super belle.



KETCHUP ELECTRIQUE

Alice au pays des amours. Bye bye 50. Chaque matin il se lève. Hey taxi hey. Superstition.
Le coup de foudre. Fille en bois. Pouce. J’emporte mes années. Au pays bleu. L’enfant électrique
.

1974 Londres / Paris

Pas grand-chose à retenir, vivement que le vent tourne… à part l’excellente version de Early morning rain qui devient Chaque matin, il se lève (à noter que Joe Dassin avait fait une adaptation, moins accrochante), un petit coup de nostalgie avec Bye Bye’’ 50’’ avec un bon texte. Surperstition est une bonne reprise de Stevie Wonder.

Le reste de la variété… dur, dur…

Le coup de foudre.
Hey taxi hey.

Alice au pays des amours.
Bye bye 50.

Chaque matin il se lève.
Superstition.



ROCKIN IN NASHVILLE

Southern confort. Bye bye Johnny B.Goode. A credit et en stereo. Fume cette cigarette. C’est un piège. Emmène-moi où tu veux. C’est un Rocker.
C’est la vie mon chéri. Là dans mon cœur. Ruby tu reviens au pays. La ballade de Bill Brillantine. Je ne deviendrai jamais une superstar.

1974 Nashville

L’histoire d’Eddy et de Nashville commence ainsi… c’est une période creuse, Eddy est devenu animateur de radio sur France Inter pour l’émission « En attendant que ça passe… » un titre qui correspond à l’instant présent.

On lui propose de reformer son groupe Les chaussettes Noires, Eddy refuse et quitte à refaire du Rock’n’Roll autant aller à la source « Nashville ».
C’est en 1974 qu’Eddy s’envole pour Nashville (voir notre rubrique country) à la rencontre des musiciens présents sur l’album Area Code 615 sur lequel apparaissent les noms de l’harmoniciste Charlie Mc Coy et le bassiste Wayne Moss. Le disque a été enregistré en une journée!

Beaucoup de reprises de Chuck Berry Bye, bye Johnny B.Good / A crédit et en stéréo / C’est un Rocker / C’est la vie, mon Chéri, un titre de Gene Vincent C’est un piège une chanson country de Kenny Rogers Ruby, tu reviens au pays.

Pour Eddy c’est un second souffle, une deuxième carrière… Un album à avoir sans exception dans sa discothèque.

C’est un Rocker. Bye bye Johnny B.Goode.



MADE IN U.S.A.

Une Terre promise. Les traîne-tard et les rôdeurs. La maison hantée. J’attendrai le prochain train. Je ne sais faire que l’amour.
Un sourire ou un au revoir. Le mauvais côté. Je vais craquer bientôt. Ecoute Coco. Seul est l’indompté. Merci la vie. Choo choo boogie espion bidon.

1975 Nashville / New work

Cet album a été enregistré dans la foulée de Rockin in Nashville, avec les mêmes musiciens, plus de titres Country Les traîne-tard et les rôdeurs / La maison hantée / J’attendrai le prochain train / Je ne sais faire que l’amour / Un sourire ou un au revoir / Ecoute coco / Merci la vie / Seul est l’indompté pour ce titre l’inspiration du texte (signé Boris Bergman) semble venir du film « Luke la main froide ».

Un album à ne pas manquer pour les inconditionnels de la country rock !!!
Avec une petite fourchette du côté de New York pour enregistrer Choo choo boogie espion bidon.

Je vais craquer bientôt. Je ne sais faire que l’amour.

Be bop a Lula. Bobby Mc Gee


SUR LA ROUTE DE MEMPHIS

Sirop Rock’n’Roll. Je me fais mon Western. Comment finir la semaine. Le maître du Monde. Je suis parti de rien.
Hey miss Ann ! La fille du Motel. J’aime, j’aime pas. Sur la route de Memphis. Le bon temps qui passe. La Marie-Jeanne.

1976 Nashville

Un album créé dans l’ambiance country avec Le bon temps qui passe / La Marie-Jeanne.
Nous retrouvons un titre de Little Richard avec Hey Miss Ann ! Les textes sont des petits scénarios : La fille du motel / Je suis parti de rien et la dérision toujours présente : Sirop rock’n’roll / Comment finir la semaine, puis le Reggae de Jimmy Cliff qui se transforme et devient Le Maître du monde.

Sans oublier la ballade Country Sur la route de Memphis, petite anecdote personnel pour ce titre, l’original est de Tom T. Hall chanté également par Bobby Bare, Je recherchais depuis longtemps la version de Bill Haley, après avoir posé la question à Mr Eddy sur le répondeur RFM (1989), il m’a gentiment répondu « c’est un disque rare ! » en me donnant quelques précisions pour mes recherches...

Merci Mr Eddy pour votre aide, mes recherches ont abouties.

La fille du Motel. Sirop Rock’n’Roll.

Pas de Boogie Woogie. C’est Ok.

La même année Eddy sort le 45 tours,
Pas de Boogie, Woogie ce titre a été interdit sur les ondes de RMC, mais l’humour sur
l’église et le Pape ne peut pas plaire à tout le monde ! Le deuxième titre C’est Ok a fait beaucoup moins de bruit…



LA DERNIERE SEANCE

Enterre mon cœur au ciné Majestic. Et la voix d’Elvis. C’est Charlie Brown. La colline de Blueberry Hill. Le père de James Dean.
Pire qu’une chanson d’été. Mon flash back. La dernière séance. Sens unique. Laisse tomber le ciel. L’amour en Cadillac. Le chanteur du dancing.

1977 Nashville

La pochette :
Eddy est dans un cinéma de quartier devant un écran ou apparaît Elvis Presley, l’album s’ouvre et sur les deux volets il y a des photos d’acteurs des années 50’, Gary Cooper et Burt Lancaster dans Vera cruz, John Wayne, Robert Mitchum, Errol Flynn, Richard Widmark, Randolph Scott…

Un album basé sur le cinéma américain, La dernière séance ce titre est sorti bien avant l’émission présentée par Eddy sur FR3, il reflète l’histoire d’un cinéma (d’après les indices de la chanson, il s’agit du Féerique, voir notre rubrique Belleville) du quartier Belleville.

Nous retrouvons cinq reprises avec entre autre un hommage au King (décédé le 16/08/1977) avec Et La voix d’Elvis… Un hommage à la bande dessinée C’est Charlie Brown (avec pour la petite voix, Muriel la compagne d’Eddy). Un titre semble avoir été inspiré de Midnight Special de Creendence Clearwater, cela donne (par C.Moine / Charlie Mc Coy) Laisse tomber le ciel.

Un album a recommander aux amoureux du cinéma Américain des années 50’…

La dernière séance.
Et la voix d’Elvis.

Le chanteur du dancing.
Sens unique.



APRES MINUIT

Il ne rentre pas ce soir. Le vieil indien et le Western Show. Du Blues, du Blues, du Blues. Le parking maudit. Je fais le singe.
Après minuit. Je ne suis pas un géant. Les pattes folles. Un barman. Un p’tit Mickey. …Même les héros…

1978 Nashville

Un bon Album qui sonne Blues, tendances Jazz big band, avec peu de reprise.
Cette galette commence avec le titre succès de l’album Il ne rentre pas ce soir.
La grande surprise arrive avec la présence (et ce n’est pas rien !) de J.J Cale créateur d’ After mindnight un blues (blanc), Après minuit est une excellente reprise qui nous plonge dans une ambiance malsaine… Les deux autres adaptations Je fais le singe est un véritable big band et le Parking maudit est un Rythm’n’Blues.

Du blues du blues du blues bouge nettement plus que la version de l’auteur Michel Jonasz.

En deux mots : « Album réussi » sans rock’n’roll pur, sans country… à suivre…

Il ne rentre pas ce soir. Le parking maudit.

Au camp du bonheur. Un barman.

1978, sort le 45 tours,
Au camp du bonheur / Un barman.

Ne changeons rien. Français made in USA.

1979, sort le 45 tours,
Ne changeons rien / Français made in USA.



C’EST BIEN FAIT

L’important c’est d’aimer bien sa maman. Trop c’est trop. Comment ça fait. Chaque fois.
Tu peux me préparer le café noir. Good-bye Gene Vincent. C’est bien fait ! Petit’ annonce. L’homme objet. D.I.V.O.R.C.E.

1979 Muscle Shoals Alabama / Nashville

La pochette : Eddy est chez un coiffeur rétro (avec les bottes de l’Olympia 1980, voir la VHS) et sur la pochette intérieure après un coup de balai nous retrouvons quelques mèches de notre rocker !

Un des albums le plus rock’n’roll, L’important c’est d’aimer bien sa maman un titre bien de chez nous, avec de la dérision dans le texte, Eddy revends sa voiture (car il n’a pas le permis !) avec La petit annonce un blues qui ressemble à du Bo Diddley, C’est bien fait un titre ou Eddy nous rappelle les vraies valeurs « Costello c’est pas Elvis la new wave te rends triste…Gordon (Robert) c’est pas Gene Vincent… », Good bye Gene Vincent rien à dire, respect ! Trop c’est trop est une reprise de Jerry Lee Lewis. Un petit coup de Buddy Holly Comment ça fait.

Eddy à travers cet album, nous parles (dans trois titres !) des problèmes du divorce et de ses procédures D.I.V.O.R.C.E rien à voir avec le titre country de Tammy Wynette, L’homme objet et Tu peux préparer le café noir  (une reprise de Jerry Lee Lewis).

Bref un album vrai…

L’important c’est d’aimer bien sa maman.
Trop c’est trop.

Tu peux me préparer le café noir.
C’est bien fait !



HAPPY BIRTHDAY

Happy Birthday Rock’n’Roll. Y’a rien qui remplace un amour. Tu ne veux plus d’moi. De ville en ville. Rock’n’Road…
Couleur Menthe à l’eau. Je vous dérange ? Faut pas avoir le Blues. Miss Duval. Tu n’dois pas toucher.

1980 Muscle Shoals Alabama / Nashville

Pour fêter ses 20 ans de carrière Eddy nous présente un album terrible ! Un des meilleurs.

Son plus grand succès Couleur menthe à l’eau. Le meilleur arrive ; Happy birthday rock’n’roll  un hommage au rock’n’roll, aux pionniers et tout simplement à la carrière de Schmoll, J’vous dérange ce n’est pas une reprise ! et pourtant avec les chœurs ça sent le Presley !

De ville en ville une superbe ballade country bien Française.
A écouter absolument Tu ne veux plus de moi un morceau country/rock sous une musique de Mr Mort Shuman (qui a aussi composé pour Mr Presley).

Les reprises Rock’n’Road…/ Faut pas avoir le blues / Miss Duval.

Un seul regret, Eddy s’éloigne un peu du sujet avec Tu n’dois pas toucher.

Couleur Menthe à l’eau.
Happy Birthday Rock’n’Roll.

Y’a rien qui remplace un amour.
Je vous dérange ?

Rien qu’un numéro. Une semaine ailleurs

1980, B.O du film de Bertrand Tavernier, pour l’occasion Eddy enregistre deux titres, Rien qu’un numéro et Une semaine ailleurs.

Pauvre baby doll. L’alternance.

1981, sort le 45 tours,
Pauvre baby doll le regard d’une adolescente sur ses parents en pleine rupture. L’alternance nous passons d’un gouvernement de droite sur un autre de gauche (tant rêvé!), mais le changement dans tout cela ?

Le titre n’est pratiquement pas passé sur les ondes! Pourquoi ?



LE CIMETIERE DES ELEPHANTS

Le cimetière des éléphants (New York). Je saurai encore t’aimer. J’ai déjà donné. Mauvaises vibrations.
J’ai vendu mon âme au Rock’n’Roll. Elle ne rentre pas ce soir. Change pas de Look. Tiens-toi. Lucille. Le cimetière des éléphants (Los Angeles).

1982 Los Angeles / Nashville / New York

Eddy retourne aux State, mais cette fois pour enregistrer à trois endroits différents, l’album est Rock et les textes accrochent bien.

A la demande de sa femme (Muriel) il retient les deux versions du Cimetière des éléphants, Michel Jonasz lui écrit Lucille, le seul titre sous influence country à la sauce Presley est Elle ne rentre pas ce soir.
Change pas de look est le titre le plus rock, le texte de Tiens toi nous arrache le cœur !

Un album réussi, pourtant moins rock’n’roll (le vrai) et moins country que les années précédentes.

Le cimetière des éléphants (New York). Elle ne rentre pas ce soir.

La dernière séance (Instrumental). La dernière séance.

1982, le 45 tours du générique de l’émission La dernière séance (Instrumental)

L’amour est vraiment fort. Qu’est-ce qu’on va faire quand on sera grand ?

1983, sort le 45 tours,
L’amour est vraiment fort et Qu’est-ce qu’on va faire quand on sera grand ?



FAN ALBUM

La fille du Nord. La leçon de Rock’n’Roll. Noël blanc. Love me tender. Le public aime ça. C’est O.K.
Les grands moments. Rien qu’un numéro. Une semaine ailleurs. Qui se souvient de Boney Moronie ? Français Made in USA.

1984 Paris / Nashville

Ce disque contient des enregistrements non retenus sur différents albums, des titres spécialement enregistrés pour la télévision et l’émission "Le petit Mitchell illustré", des faces B de 45 tours et la B.O du film de Bertrand Tavernier "Une semaine de vacances".

Les titres inédits d’Eddy, La Fille du Nord adaptation d’Hugues Hauffray, La Leçon de Rock’n’Roll de Michel Berger, Le Public aime ça / Les grands moments / Qui se souvient de Boney Moronie ?



RACINES

Comme quand j’étais mome. Mon clip préféré. Le Blues du blanc. L’idole chante au dessert. Rupture en V.H.S. Nashville ou Belleville ?
Ciné, Rock et Bandes Dessinées. Pourquoi m’laisses-tu pas tranquille, Lucille ? Un chèque en bois… c’est drôle ! Mes souvenirs, mes seize ans.

1984 Nashville

La pochette : La photo des pionniers du rock’n’roll apparaît, un Eddy en créature Frankenstein 90, Jayne Mansfield, James Dean, de la B.D...

Sur le 33 tours la face A correspond plus à de la variété Comme quand j’étais mome / Mon clip préféré/ L’idole chante au dessert/ Rupture en V.H.S, le titre qui sort du lot est Le Blues du blanc sur une ambiance piano bar.

Sur la face B nous retrouvons trois reprises, Ciné, rock et bandes dessinées est une excellente adaptation du rock’n’roll Hot damn, Pourquoi m’laisse-tu pas tranquille, Lucille ? un titre country de Kenny Rogers et Un chèque en bois…C’est drôle ! (Shake, rattle and roll) est une déception au niveau du texte Eddy nous a habitué à mieux !

Eddy nous réserve deux titres nostalgiques au son country (composition C.Moine / P.Papadiamandis) Nashville ou Belleville qui sonnent très bien, avec un clin d’œil sur son enfance, Belleville et la Place des fêtes, Mes souvenirs mes 16 ans (une 1ere version a été écrite pour Johnny) nous rappelle les années 60 et le quartier de la Trinité.

A la suite de cet album, Eddy avec la folie de Jérôme Savary nous ont concocté un concert avec de SUPERBES mises en scène…

Comme quand j’étais mome.
L’idole chante au dessert.

Nashville ou Belleville ?
Le Blues du blanc.

Et la voix d’Elvis. Love me tender.

1985, A l’occasion du 50ème anniversaires d’Elvis Presley, Eddy réédite sur un 45 tours spécial,
Et la voix d’Elvis et Love me tender



PARIS

Manque de toi. Quelque chose qui ressemble à ça. Ku-Klux Klan. Oldie but Goodie. On s’quitte.
Comment t’es devenu riche ? Stressé. Votez pour moi. Le temps qui passe. Vieille canaille.

1986 Paris

Un album big band, qui surprend certains Fans habitués au son des studios Américains (Country/Rock).

Enregistré à Paris avec des musiciens Français, beaucoup de cuivres, il rencontre Basile Leroux son guitariste de scène.

Cet Album contient trois reprises Comment t’es devenu riche ? (If you’re so smart, how come you ain’t rich), Le temps qui passe nous retrouvons le titre original (As time goes by) dans le film Casablanca et la troisième est un duo avec Serge Gainsbourg Vieille Canaille (You rascal you) et Corynne Charby (produite par Eddy) conclue la chanson.
Avec le titre le plus Rock de l’album Ku Klux Klan, Eddy nous raconte une histoire qu’il a vécu en Alabama.

Manque de toi. Votez pour moi.



MITCHELL

La peau d’une autre. C’est magique. J’ai le bonjour du Blues. Femme F.M. Soixante, soixante-deux.
M’man. Où est-elle ? Quelqu’un qui m’aime. Le fils de Jerry Lee Lewis. Le coup de grâce.

1987 Nashville

La pochette :
Eddy joue au billard Français sous l’œil de Christophe Lambert, deux mafiosos (dont Jacky Chalard ! Big Beat Records) et d’une call-girl.

Un bon album, le titre locomotive est La peau d’une autre qui est enchaînée avec un semblant de gospel C’est magique.

Eddy a écrit un titre un peu plus personnel M’man suite au décès de sa maman.
Soixante, soixante-deux retrace l’époque d’une jeunesse gâchée par la guerre d’Algérie. Le fils de Jerry Lee Lewis avec des paroles intéressantes écrites par Eddy et Michel Jonasz, dommage que la musique ne soit pas un peu plus rock’n’roll.

Le titre à ne pas manquer dans cet album c’est une reprise, J’ai le bonjour du blues (Happy birthday blues) de Will Jennings chanté aussi par B.B King (Eddy fait son entrée avec ce titre pour le spectacle du casino de Paris en 1990).

La peau d’une autre.
Le fils de Jerry Lee Lewis.

M’man.
Où est-elle ?



ICI LONDRES

Lèche-bottes Blues. Mon cœur vinyle. Under the rainbow. Me laisse pas tomber. Du déjà vu. On m’a dit que.
Le baby Blues. Tache d’huile. Les lionnes de mer. Comment fais-tu pour dormir ?

1989 Londres

Ici Londres fait parti des albums décevants (pour moi), le son est trop FM et ne correspond pas à notre Eddy, le retour à Londres n’a rien à voir avec "Eddy in London".

Pas de grande surprise mise à part lèche bottes blues, le reste de l’album ne laissera aucune trace, under the rainbow est de la bonne variété.

Lèche-bottes Blues.
Tache d’huile.

Le baby Blues.
Du déjà vu.

Under the rainbow.
Me laisse pas tomber.

1991 Vraiment bien
1992 Tell it like it is (Live). Mon cœur vinyle (Studio)

1991, sort le 45 tours,
Vraiment bien
(duo) B.O. de la série TV Salut les copains et dernier titre enregistré par
Mort Shuman.

1992, sort le 45 tours,
Tell it like it is (Dis-toi que ça existe) duo live avec A.Neville.



RIO GRANDE

Y’a pas d’mal à s’faire du bien. Rio Grande. Vigile. J’ai tous les plans. Cœur solitaire.
J’m’en sortirai vivant. J’me sens mieux quand j’me sens mal. 18 ans demain. Promesse, promesse. Te perdre.

1993 Londres / Muscle Shoals Alabama

Ça commence par un blues Y’a pas d’mal à s’faire du bien avec le duel Mitchell / Personne, Paul à la guitare pour répondre à Eddy.

De la Country avec Rio grande, de la bonne variété avec J’me sens mieux quand j’me sens mal  18 ans demain et Te perdre.

IL fait un clin d’œil à son ami Johnny avec Promesses, promesses, Eddy rentre dedans avec le rock J’m'en sortirai vivant, du bon Rythm’n’Blues avec J’ai tous les plans et du slow Cœur solitaire.

Conclusion un album réussi.

Rio Grande. Vigile.

J’me sens mieux quand j’me sens mal.
Promesse, promesse.

18 ans demain.
Cœur solitaire.

Te perdre.
J’ai tous les plans.

Y’a pas d’mal à s’faire du bien (Live).
J’m’en sortirai vivant (Studio).


cd promo
Rio Grande.



Mr EDDY

Un portrait de Norman Rockwell. Les tuniques bleues et les Indiens. C’est bon d’être seul. Harcelez-moi. Mister J.B. Garde du corps. Ça fait désordre.
A travers elle, tu t’aimes. Celle qui t’a laissé tomber. Ce qui ne va pas chez toi. Qu’est-ce qu’on allume, qu’on n’regarde pas ? Il chante, il gratte.
Tennessee Mood (instrumental)

1996 Memphis / Nashville

La couverture représente un Eddy en peinture colleur d’affiche pendant qu’un chien court après un chat !

Eddy rend hommage au peintre Norman Rockwell, l’album commence avec Un portrait de Norman Rockwell, le thème suivant est plus sérieux les tuniques bleues et les indiens qui deviendra un succès.

Quand Eddy rend hommage James Brown cela donne Mister JB titre impressionnant sur scène !
A écouter absolument le blues C’est bon d’être seul avec Charlie Mc Coy à l’harmonica.
Pour la première fois avec Il chante il gratte Paul Personne compose pour Eddy.

Les tuniques bleues et les Indiens.
Qu’est-ce qu’on allume, qu’on n’regarde pas ?

Un portrait de Norman Rockwell.
Garde du corps.

Ça fait désordre.
A travers elle, tu t’aimes.


cd promo
A travers elle, tu t’aimes.



LES NOUVELLES AVENTURES D’EDDY MITCHELL

J’ai des goûts simples. Golden boy. J’aime pas les gens heureux. Mauvaise option. Destination Terre. Ton homme de paille.
Décrocher les étoiles. Les nuits de pleine lune. On va dire que c’est moi. Les 3 singes. T’es qu’un joueur. Golden Boy (bonus track)

1999 Memphis / Los Angeles / Nouvelle Orléans

Enregistré à 3 endroits différents aux états unis:
Rock à Memphis J’ai des goûts simples / Golden boy, les violons à Los Angeles avec Destination terre / Décrocher les étoiles, le Rythm’n’Blues de la Nouvelle Orléans avec les rythmiques des Nevilles Brothers On va dire que c’est moi / T’es qu’un joueur.

Pour suivre Eddy dans les différentes villes une hôtesse nous accompagne pour chaque studio.
Les titres pilotes sont J’aime pas les gens heureux / Ton homme de paille.

Conclusion l’album est original… et de plus, il existe 3 pochettes différentes.

Ton homme de paille.
Mauvaise option.

J’aime pas les gens heureux.
T’es qu’un joueur.

Décrocher les étoiles.
Golden boy.


cd promo
Ton homme de paille.


cd promo
Destination Terre. J’ai des goûts simples.



FRENCHY

J’aime les interdits. Sur la route 66. Faut faire avec moi. Le Monde est trop petit. Y’a danger.
Je chante pour ceux qui ont le Blues. Réality Show. C’est pas ta journée. Cœur glacé. Faudrait pas rester là. Au bar du Lutetia.

2003 Los Angeles

Ce disque commence fort avec J’aime les interdits ce mélange de big band avec une touche de Rock’n’roll qui nous rappelle un peu et ce n’est pas du hasard l’œuvre de Brian Setzer Orchestra...
Rien d’étonnant nous retrouvons à la contrebasse Mark Winchester et à la batterie Bernie Dresel, ces deux musiciens était présents pour créer l’ambiance Rockabilly de C’est pas ta journée le titre musicalement parlant, le plus rock’n’roll de l’album !
Côté musicien la deuxième grande surprise de Frenchy est le guitariste Albert Lee (voir les albums d’Emmylou Harris).

Eddy revient à la Country avec Sur la route 66, le titre Je chante pour ceux qui ont le blues nous rappelle que Pierre Papadiamandis a composé pour Ray Charles.

L’Album a été enregistré à Los Angeles, nous retrouvons les différents styles de music qu’Eddy apprécie, il conclu avec Au bar du Lutetia hommage à l’homme à la tête de chou (Serge Gainsbourg).

 

Sur la route 66.
Faudrait pas rester là.

J’aime les interdits.
Faut faire avec moi.


cd promo
Je chante pour ceux qui ont le Blues.

cd promo
Au bar du Lutetia.


cd promo
Le Monde est trop petit.



JAMBALAYA

Ma Nouvelle Orléans. Le seul Survivant. Comme la Planète. Ça l'Fait. Les Caresses.
On veut des Légendes (Duo avec Johnny Hallyday). L'Arche de Noé Revisitée. Paloma dort.
L'Amour se trouve au Coin de la Rue. Y'a un Bon Dieu. Excusez votre Honneur. Je ne t’en veux pas.
Elle est térrible ("Something Else" Trio avec Little Richard et Johnny Hallyday). Jambalaya.

2006 Burbank (Californie)

Pour cet album nous retrouvons de bonne surprises, musicalement l’album sonne Country…
Eddy a enregistré avec deux groupes de Los Angeles, les Jack Shit (Elvis Costello) et I See Hawks in L.A.

La pochette de l’album représente un tableau de Thomas Hart Benton « The ballad of the jalous Lover of Lone Ring Valley » avec des musiciens jouant du western swing et en arrière plan, un couple en pleine dispute où l’homme poignarde la jeune femme…

Une pochette à l’image de l’album, les textes ne reflète pas une grande euphorie (mais toujours traité avec de la dérision)… Il suffit d’écouter l’excellent titre country Le Seul survivant (sur une musique de JP Nataf) ou encore la Ballade Comme la planète (avec Beverly Jo Scott).

Ma Nouvelle Orléans pour la Musique, c'est "Jazz Swing New Orleans" limite piano bastringue (avec Dr John au piano), pour les textes, Eddy raconte la Louisiane délaissé par le gouvernement "Bush" suite au cyclone "Katrina"( Aout 2005), encore un titre à message !
Ça l'Fait est un titre Rock avec une musique de Michel Amsellem, Les Caresses, la voix d’Eddy résonne sur une légère réverbe et musicalement nous retrouvons un titre légèrement Rockabilly…

L’arche de Noë revisitée est un Western-Swing de P.Papadiamandis avec des textes plein d’humour signé Claude Moine.

Henri Salvador à composé deux titres L’amour se trouve au Coin de la rue (Western Swing) et Y’a un bon Dieu (avec Jean-Jacques Milteau à l’harmonica) les paroles sont signé Claude Moine.

A noter, Paloma dort sort d’une composition d’Art Mengo et d’un texte de Marie Nimier.

Les surprises, un duo avec Johnny Hallyday On veut des légendes et la cerise sur le gâteau, "le Trio", Eddy, Johnny et Little Richard pour Elle est térrible (Something Else d’Eddie Cochran).

A retenir également Jambalaya en V.O  et en duo avec ses musiciens… avec en prime la recette de ce plat légendaire !!!

Encore un album réussi... Cet album là mon vieux, il est térrible...




cd promo
Ma Nouvelle Orléans.



GRAND ECRAN

Frappe aux portes du Paradis. Toute la pluie tombe sur moi. Je t'appartiens. Comme un étranger dans la ville.
J'aime Avril à Paris. Les feuilles mortes. Seize tonnes. Pleurer des rivières. Ma plus belle année. Si toi aussi tu m'abandonnes.
Hier encore. Je file droit. Celui qui est seul. Garde moi la dernière danse.
Derrière l'arc-en-ciel / Over the rainbow (Duo avec Melody Gardot). La dernière séance

2009 Burbank (Californie)

L’album est sorti en trois présentations différentes CD, Boitier métal (style bobine de film) et vinyl, nous retrouvons un Eddy Mitchell barbu avec divers photos façon « press book » pour acteur de cinéma. Dans le boitier nous retrouvons en prime un DvD retraçant l’enregistrement studio des sessions.

Avec « Grand Ecran » Eddy se fait plaisir, il rend une nouvelle fois hommage au cinéma:

« Pat Garrett et Billy le kid » (Pat Garrett and Billy the Kid) avec le titre Frappe aux portes du Paradis (knockin' on heaven's door). Excellente adaptation signée Claude Moine (la seule de l’album hormis « La Dernière Séance » de 1977), inspiré d’une scène du film.

« Butch Cassidy et le Kid » (Butch Cassidy and the Sundance Kid) avec le titre Toute la pluie tombe sur moi (Raindrops keep fallin' on my head). Musicalement la tendance est RythmnBlues, quelques paroles ont été changé par rapport à la version de Sacha Distel.

« Stardust » avec le titre Je t'appartiens. Eddy reprend le titre de Gilbert Becaud.

« Macadam Cowboy » (Midnight Cowboy) avec le titre Comme un étranger dans la ville (Everybody's talking). Une adaptation signée Gilles Marchal (Eddy a déjà travaillé avec celui-ci pour les titres "La fille du pasteur" et "Ulysse" en 1972, puis "La planète des rêves", un texte signé Claude Moine pour Gilles Marchal en 1974).

« Avril à Paris » (April in Paris) avec le titre J'aime Avril à Paris (April in Paris). Eddy s’est inspiré de Frank Sinatra.

« Les portes de la nuit » avec le titre Les feuilles mortes. Eddy reprend le titre d'Yves Montand, il aurait voulu suprimé le premier couplet pour une version plus proche de Sinatra.

« Joe contre le volcan » (Joe Versus the Volcano) avec le titre Seize tonnes (Sixteen tons). Une version très big band digne d’un Brian Setzer Orchestra.

« La blonde et moi » (The Girl can’t help it) avec le titre Pleurer des rivières (Cry me a river).

« Jungle Fever » avec le titre Ma plus belle année (It was a very good year). Eddy s’est inspiré de Frank Sinatra.

« Le train sifflera trois fois » (High Noon) avec le titre Si toi aussi tu m'abandonnes (High Noon).

« La cité des dangers » (Hustle) avec le titre Hier encore. Avec l’accord de Charles Aznavour, Eddy a fait une version Honky Tonk (Country), donc beaucoup plus swing que l’original.

« Walk the Line » avec le titre Je file droit (Walk the Line). Avec de la pedal steel pour les amateurs de Country.

« American gangster » avec le titre Celui qui est seul (Only the lonely). La femme de Roy Orbison a demander à Eddy de respecter le texte original de la chanson.

« Quand jétais chanteur » avec le titre Garde moi la dernière danse (Save the last dance for me).Très Rock’n’Roll avec un Boogie au piano, ceci nous rappelle que Jerry Lee Lewis a lui aussi interprété ce titre.

« Le magicien d’Oz » (The Wizard of Oz) avec le titre Derrière l'arc-en-ciel / Over the rainbow (Duo avec Melody Gardot). Melody Gardot a voulu apporter un style Bossa Nova sur cette version.

« Une semaine de vacances » avec le titre La dernière séance. Une version différente de celle de 1977. A la fin de la chanson Eddy énumère les noms des cinémas de Belleville...

En résumé l’album est plutôt réussi, avec différentes tendances musicales, Jazzy (Sinatra oblige), Big Band, Bossa, Country et Rock’n’Roll, avec cet hommage au 7ème art c’est clair Eddy s’est fait plaisir !

Reste une chose à noter, très, très peu de textes signés Claude Moine.




COME BACK

Avoir 16 ans aujourd'hui. Laisse le bon temps rouler. L'esprit grande prairie (mix Jay Newland). Je suis vintage.
Mes colonies de vacances. En garde à vue. Tu fermes les yeux sur tout. Un garçon facile. Ca ressemble à du Blues.
Surmonter la crise. Pas besoin de ça. L'esprit Rock'n'Roll. Come Back. L'esprit grande prairie (mix Laurent Voulzy).

2010 Burbank (Californie) / Paris

Un album attendu, celui-ci amorce les adieux d’Eddy à la scène, la très belle pochette rappelle l’acteur-chanteur de Country Music Gene Autry.
L’édition limitée comporte un livret avec photos et les textes des chansons.

La tendances musicales est Country, Western Swing, Blues, Jazzy, Rock, certains titres de « Come Back » sont plus ou moins autobiographiques.

Une sorte de bilan avec Avoir 16 ans aujourd’hui, puis le bain de bonne Humeur Laisse le bon temps rouler et son intonation de Louisiane, L’esprit grande prairie première chanson entendu sur les ondes, est signé Alain Souchon et Laurent Voulzy, les textes reflétent la passion d’Eddy pour l’Amérique et ses grands espaces (avec 2 versions).

Nous retrouvons des ballades Country Un garçon Facile sur le thème d’un chasseur de tête d’entreprise, Pas besoin de ça un titre qui traite de l'indifférence, racisme et Ku Klux Klan comme dans la chanson de billie Holiday Strange Fruit, Tu fermes les yeux sur tout contre la presse à sensation et ses paparazzis.

Surmonter la crise un western swing sous un texte qui parle du problème actuel « la crise ».

L’esprit Rock’n’Roll un titre musclé ou Eddy passe le message aux futures vedettes.

Les musiques de Michel Amsellem qui nous ballade vers Mes colonies de vacances, En garde à vue un titre humoristique sur la limitation de vitesse et le retrait de permis, puis l’excellent Come Back ou Eddy Mitchell fait son bilan tout en remercient son publique qui la toujours suivie.

A noté que les titres sont signé Claude Moine (sauf L’esprit grande prairie), dont 9 avec Pierre Papadiamandis pour la musique.



cd promo
 L'esprit grande prairie.


Avoir 16 ans aujourd'hui



HEROS

Le goût des larmes. Les vrais héros. Premiers printemps. Pour tuer le temps. La cour des grands. J'veux qu'on m'aime.
T'es pas doué pour l'amour. Final cut. T'es seul, tu stresses, t'es mal. Léo. La complainte du phoque en Alaska. Aux anges.

2013 (Californie)

La pochette, nous retrouvons un Eddy l’air détendu, pensant... à l’avenir ou à sa carrière ? Avec leurs noms sur la pochette, il rend hommage aux musiciens qui l'accompagnent. A noter que la photo prise d’Eddy de dos face à la mer sent la retraite...

L’album commence sans grande surprise (à mon goût) au niveau des paroles, une nouvelle fois les textes d’Eddy pour les titres Le goût des l’armes (country)/ Les vrais héros (Rythm’n’Blues) son le reflet de la société actuelle, la crise, le chomage...

Pour tuer le temps reprise dOtis Redding un Rythm’n’Blues plutot bien réussi à la Mitchell, avec J'veux qu'on m'aime nous passons à un Rythm Rock ’n’ Roll.

T'es pas doué pour l'amour curieusement je verrais bien Johnny Hallyday chanter ce titre avec cette tendance Rythm’n’Blues...

Final cut (Rythm’n’Blues) Eddy joue avec les titres des films du maitre du suspense Mr Hitchcock , un bel hommage.

T'es seul, tu stresses, t'es mal une belle reprise (pour moi certainement le meilleur titre) dun maitre de la Country Mr Hank Williams, les paroles reflète bien lambience bluesy dHank...

La complainte du phoque en Alaska un duo réussi avec Nolwenn Leroy les voix s’assemblent bien...

 

BIG BAND

Il faut vivre vite. Tu ressembles à hier. Un cocktail explosif. Quelque chose a changé.
Combien je vous dois ? Un rêve Américain. Si j'étais vous. Je n'ai pas d'amis.
Avec des mots d'amour. Journaliste et critique. Promets-moi la lune. Pleure

2015 (Californie)

Eddy enregistre cet album riche en cuivre et totalement Big Band au studio Capitol à Los Angeles.

Le premier titre de l'album Il faut vivre vite rend hommage à Frank Sinatra qui aurais eu 100 ans le 12 Décembre 2015. Quelque chose a changé retrace la vie de Martin Luther King. Nous retrouvons deux adaptations Promet-moi la lune (Fly me to the moon) et Pleure (Hurt).

Un album au influence Crooner, un style dans lequel Eddy s'est également essayé en 1986 avec l'album Paris, mais cette fois Eddy sort le Grand Big Band !!!

A écouter dans un canapé, devant un verre, sous une lumière tamisée...

 


Compilation d'Eddy
Une compilation originale

Cliquer sur limage

Page conçue par P. Caseau

Page home Mitchell City