TeenKats

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Albums
Albums
 


Août 1983, Les TeenKats passent dans l’émission « La dernière séance »
d’ Eddy Mitchell...

1981 aura connu un « come back » du Rockabilly : The Stray Cats ! Pourtant ces trois « matous » sont loin de jouer
le véritable Rockabilly comme par exemple nos quatre « chatons » de l’Essonne : The TeenKats.
Une moyenne d’âge de 15 ans, et jouant dans l’esprit des grand noms de ce style, sans pour cela oublier la touche personnelle.

J.Ph. Provenzano tient énergiquement la guitare acoustique, Didier «Zio» Tireau avec sa contrebasse donne le son caoutchouteux, Thierry Le Coz est au chant et de sa belle Gretsch balance de fougueux chorus, tandis que Yanick Provenzano, le comique et le plus jeune, tape avec swing sur sa caisse claire...

Extrait de la Biographie 1981
www.teenkats.com


Thierry Le Coz
chant et Guitare solo


Yanick Provenzano
Batterie


Didier «Zio» Tireau
contrebass


J.Ph. Provenzano
Guitare accoustique




Interview
The TeenKats




Questions à Yanick Provenzano, batteur des TeenKats

Comment avez-vous rencontré Jacky Chalard ?

Les Teenkats étaient en concert sur Etrechy notre ville natale,  notre ami Philippe Fessard a contacté Jacky en lui disant « j'ai un groupe de jeunes qui va jouer sur Etrechy, ils ont tous entre 13 et 16 ans, il faut que tu viennes ! »,  Jacky n'a pas put venir, donc il a envoyé son collaborateur Jean Jacques Astruc. Une semaine  après nos parents signaient un contrat pour nous. Nous avons fait notre 1er disque « After school rock'n'roll » chez Big Beat Records.

En août 1983, vous êtes invité à la fameuse attraction de l’émission « La dernière séance », comment c’est passé cette rencontre avec Eddy Mitchell ?

Mémorable ! Déjà le voyage en train a été terrible ! Nous avons passé une nuit en enfer dans ce train, c’était la fête !
Nous savions que nous allions à la rencontre de Mr Eddy à St Raphaël…
À notre arrivée là-bas (tôt le matin), personne pour nous accueillir au train ! C’était un peu bizarre ! Mais c'était « le fun » !
Après une toilette dans un petit un bar du coin, nous sommes arrivés sur le tournage de « La dernière séance », c'était un cinéma à l'effigie d'Eddy, nous avons tourné  nos deux chansons « Dactylo rock » et « Quand les Teen Cats sont là ! »
un hommage aux Chaussettes Noires et Chats Sauvages, pendant le tournage Eddy Mitchell était là !
Pour le montage final Dick Rivers est venu rejoindre Eddy…

Eddy nous à fait voir le meilleur de lui-même, c’est un gars simple, chaleureux, sympathique, c’est un vrai puriste quelqu'un
d’agréable… Longue vie à Eddy !


L’attraction de « La dernière séance »

Dans les années 80, c’était le come-back pour le Rockabilly, comment as-tu ressenti cette période et quel est ton meilleur souvenir ?

Mon meilleur souvenir ! « La rencontre avec Brian Setzer » (rire)...

Sérieusement, nous avons eu la chance de rencontrer beaucoup de monde dans les années 80…
Nous avons fait beaucoup de scènes, l'Olympia, le Casino de Paris, Bobino, la Mutualité, le Rex club… toutes ces grandes salles et aussi plein de concerts en Europe, Suisse, Allemagne, Belgique, Hollande, Espagne et l'Algérie, nous sommes allés aux quatre coins de la planète et tout c’est bien passé. L'événement musical à l'époque était plutôt basé sur la New wave et sur le Funk, nous étions pas trop à la mode mais grâce à nos parents et amis nous avons pris le bon chemin, le Rock'n'Roll était là, pour rien au monde nous aurions changé d'idée…


L'Olympia 1981

Aujourd’hui, penses tu que le Rockabilly a toujours de l’avenir ?

Oui bien sur ! Le Rock’n’Roll, l’exemple est entre autre Daniel Delannoy le chanteur des Socquettes Blanches, il y a aussi pour le Rockabillly le jeune chanteur de 21 ans Viktor & the Grease Cats

Quels sont les groupes et les chanteurs qui ont influencé les Teenkats ?

Les chanteurs qui ont inspiré les Teenkats sont avant tout : Eddie Cochran, Gene Vincent, Elvis Presley, Roy Orbison,
Johnny Cash...

Dans les années 80, le grand tremplin est arrivé grâce au Stray Cats, nos grands frères, c’était le retour du rock n'roll
et du rockabilly…

Tu as rencontré Brian Setzer ? Peux tu nous raconter cet évènement ?

J’ai eu la chance de le rencontrer plusieurs fois… la première c’était à l’Olympia en 1981, le jour ou quelqu’un dans le public
lui jeta un boulon en pleine tête pendant le titre Rock This Town
! C’est un chanteur que j’ai revu 1983, et plus récemment en Août 2005… Malgré les années il ne change pas… respect… et bravo.

Si Eddy Mitchell fait appel a ses musiciens ce n’est pas par hasard…


Août 2005, Brian Setzer et Yanick Provenzano

Ta passion pour cette musique est t-elle toujours aussi intense ?

Plus que jamais ! Plus le temps passe et plus la musique actuelle ne m’apporte rien. Le Rock’n’Roll me fait vivre, les TeenKats jouent toujours.
De temps en temps, Thierry Le Coz revient du Texas et les concerts reprennent… c’est toujours aussi intense.


The TeenKats 2006

Quels sont les prochains projets des Teenkats ?

Les TeenKats sont toujours là avec des projets de disque… et des concerts (voir agenda concerts sur Mitchell City)...

De temps en temps tu joues pour d’autre chanteurs et musiciens ?

Oui, je joue avec the Shuffle Kings pour Vic Laurens chanteur des années 60, avec le bassiste et ami Andras Mitchell
et Philippe Fessard grand ami des TeenKats…


6 Octobre 2006, the Shuffle Kings et Vic Laurens


Andras Mitchell

Si tu as une phrase ou un mot à dire pour Mitchell-City c’est ?

Eddy on se revoit quand ? J’espère qu’il aura le message, sur le net via Mitchell-City



Merci Yanick pour tes réponses,

Pascal pour Mitchell-City

(Questions posées le 13/10/2006)


The TeenKats, mai 2005



Questions à Thierry Le Coz, Chanteur guitariste des TeenKats

Comment as-tu appris la guitare ?

Nous avions 12 ans, un jour après l’école nous sommes allés chez un copain qui avait une guitare et Jean-Philippe (guitariste des Teenkats) qui jouait déjà, ma appris l’intro de What I say le titre de Ray Charles.

Comment as-tu découvert le Rockabilly ?

Grace aux 45 tours de mes parents ; Les Chaussettes Noires, Les Chats Sauvages, Johnny Hallyday… puis Cochran, Gene Vincent… le Rockabilly par le studio Sun et le premier album d’Elvis Presley, Carl Perkins… par la suite Johnny Burnette trio…

Quelles ont été tes influences ?

Elvis Presley, Gene Vincent, Eddie Cochran… le Blues et la Country… par la suite des groupes comme The Clash,
The Rolling stones.

Peux-tu nous raconter ta rencontre avec les autres membres des TeenKats ?

Il y a longtemps… J’allais avoir 7 ans, j’étais à l’école en CE1 avec Jean-Philippe Provenzano.
Je me rappelle avoir vu Yanick Provenzano qui était en maternelle, entrain de chahuter un autre gamin dans le bac à sable de la cour de l’école (rire)…


TeenKats 1982

Pour toi, le Rock’n’Roll est-il mort dans la fin des années 70 ou a-t-il évolué ?

Non, le Rock’n’Roll est une musique qui ne peut pas mourir, c’est une forme d’expression libre, enfin qui devrait être libre…

Quel souvenir gardes-tu de ta rencontre avec Vince Taylor ?

De bons souvenirs, je l’ai bien connu, c’était un pionnier quelqu’un de mythique, le premier à porter le cuir noir, le batteur Bobbie Clarke avait une double grosse caisse, ils étaient très en avance sur leurs temps et ils ont influencé d’autres groupes qui sont arrivés après.

Quand et comment as-tu décidé de partir aux Etats-Unis ?

C’était en 1984, vers la fin de la période Casanova (Teenkats), nous étions plus que trois Zio, Yanick et moi, nous avons fait une dernière tournée une trentaine de dates était prévue avec les Alligators, Crazy Cavan
Il n’y a eu que quatre dates retenues.
A partir de ce moment des amis qui vivaient au Texas et qui travaillaient dans un « resto Français » m’ont proposé de venir les voir là-bas, cela m’a plu et aujourd’hui j’y suis encore !

Faire carrière aux Etats-Unis est-il plus facile qu’en France ?

C’est différent, aux Etats-Unis tu apprends vraiment à comprendre le Rock’n’Roll et les racines, tu as une approche
de la guitare complètement différente.
Par contre le public Français et Européen répond beaucoup plus, alors qu’aux Etats-Unis le Rock’n’Roll c’est presque
du Folklore, ça fait partie de leur vie.

Fais-tu souvent des allers-retours en France ?

Oui, deux ou trois fois par ans pour jouer avec les Teenkats ou les Tex-French connections.


2007, Thierry Le Coz & Linda Gail Lewis, Jerry Lee's Sister

Maintenant, tu vis au Texas tu as joué avec beaucoup de musiciens américains (de Blues, Country, Rock), peux-tu nous raconter quelques anecdotes ou meilleurs souvenirs ?

Le meilleur c’est tout au début quant je suis arrivé au Texas, j'ai joué avec Will Sexton "Will & the Kill" pendant deux ans,
son frère est Charlie Sexton nous avons joué souvent et fait quelques gigs ensemble... c'était le grand temps !…
J’ai joué aussi avec des pionniers comme Johnny Carroll, Gene Summers, j'ai eu la chance et l'honneur de rencontrer et frequenter Stevie ray et Jimmie Vaughan.


2007, Back home in Texas, Thierry & Jimmie Vaughan

A ce jour, quel est ton meilleur souvenir dans ce Monde de musiciens ?

J’en ai beaucoup…
Mais mon meilleur souvenir dans ce monde de musiciens c’est d’avoir joué à l’Olympia avec les Teenkats en 1982.

Dans les années 80 tu as rencontré Eddy Mitchell pour deux événements « La Dernière Séance » puis un film resté à l’état de projet, veux-tu nous en parler ?

La première fois j’ai rencontré Eddy chez Youyou Music, puis pour l’émission « La Dernière Séance ».
En 1986-1987, quant je suis revenu en France, il y a eu un projet de film « Section Halte » avec le réalisateur
Jean-Marie Esteve
, l’histoire était basée sur un jeune chanteur de Rock’n’Roll qui partait pour la guerre d’Algérie.
Je devais avoir le rôle du jeune chanteur et Eddy Mitchell celui du sergent « une ordure »…
le film est resté en état de projet.

Dans son roman Texas Blues, Dick Rivers précise dans les remerciements :
« Sans oublier le vrai Frenchy d’Austin Thierry Le coz »
.

D’après mes informations, Dick c’est inspiré de ton histoire pour écrire son roman, peux-tu nous le confirmer ?

Non ce n’est pas mon histoire du tout, Dick était à Austin nous étions dans un resto quant il m’a informé qu’il avait écrit
un roman, le personnage devait s’appeler Hervé et par la suite le prénom à changé pour devenir Thierry.
Pour anecdote j’étais présent dans les studios quant Dick fait son album hommage à Buddy Holly.


Texas Blues roman de Dick Rivers

Aujourd’hui quels sont tes projets avec les TeenKats ?

Un DVD Live doit sortir prochainement avec des projets de concerts en France…
les Teenkats c’est à la vie, à la mort, ça continue quoi qu’il arrive !


Zio et Thierry Rock Brune 2007

Je sais que tu as quelques guitares, quelle est celle que tu emporterais sur une ile déserte ? (avec électricité…rire.)

Définitivement une Gretsch 61 20.

Pour Mitchell-City, je te laisse le dernier mot ou la dernière phrase, si tu as un message à faire passer c’est ?

C’est super ton site est vraiment intéressant, il faut continuer, bravo et puis en passant un grand bonjour à Mr Eddy
à très bientôt j’espère et pourquoi pas au Texas



Merci Thierry pour tes réponses,

Pascal pour Mitchell-City

(Questions posées le 02/09/2007)


The Teenkats c’est à la vie, à la mort, ça continue quoi qu’il arrive !



Questions à Didier «Zio» Tireau, Slap-Bass des TeenKats

Comment as-tu appris à jouer de la basse ?

J’avais 14, 15 ans, au début je devais être à la batterie, mais je n’étais pas très bon et j’ai opté pour la basse.
J’ai appris les bases avec mon frère qui jouait de la guitare… et par la suite j’ai évolué tout seul.

Peux-tu nous raconter ta rencontre avec les autres membres des Teenkats ?

Avec Jean Philippe Provenzano, je me rappelle très bien, c’était à la rentrée en 6ème et dès le premier jour,
nous avons piqué la trousse d’un élève pour jouer au Rugby en pleine classe ! (rires…)
Deux ans plus tard c’était la rencontre avec Thierry Le Coz puis Yanick Provenzano

Tu as commencé par chanter dans les bals, peux-tu nous raconter quelques anecdotes ?

Le bal c’est un grand mot (rires…), nous avons fait (avec Jean Philippe, Thierry et Yanick) quelques animations et une fois
à l’occasion de la fête du Club de Natation, nous avons joué et mes camarades m’ont fait chanter (rires…) du Joe Dassin
et de la variété, enfin bref, par la suite cela n’a pas duré longtemps… (rires…)

Dans les années 80, il y eut différentes tournées via L’Espagne puis l’Algérie, je crois que tu as quelques anecdotes ?

C’était inoubliable ! En Espagne, cela à duré pendant trois semaines et le soir on jouait dans une boite de nuit.
Un soir Yanick était un peu fatigué… à tel point qu’il c’était endormi la tête dans une enceinte !
Cette sieste a été interrompue par une descente de Policia, notre Yanick prit par un mauvais réveil a trouvé le moyen
de mettre une claque à un agent de Police ! Inutile de vous dire que nous avons pris la poudre d’escampette !

Pour l’Algérie il y avait les Alligators, Crazy Cavan… Nous sommes arrivés en plein ramadan et dans les bars ils ne voulaient pas nous servir de bières !

A part ce détail l’endroit était agréable et le public chaleureux.
Avec une petite anecdote pour notre retour en France, à l’aéroport d’Alger, les autorités ne voulaient pas laisser embarquer Yanick, car il n’avait plus de passeport ! … (rires)…
Après une grosse angoisse, tout c’est arrangé, c’était un petit malin qui lui avait caché ses papiers d’identité ! (rires)…

Hormis les Teenkats tu as joué avec qui ?

Avec Viktor and Grease Kats, Billy Briliantine, Tony Marlow… et l’histoire continue...

Comment as-tu découvert le Rock’n’Roll ?

Par mon frère Francis qui écoutait Presley, Cochran, Gene Vincent… et j’ai attrapé le virus !

Quelles vedettes du Rock’n’Roll aurais tu aimer rencontrer ?

Johnny Burnette trio.


Zio, Octobre 2006

Le Festival Country de Mirande 2007 a été un événement important pour toi ?

Oui, avec Viktor and Grease Kats nous avons gagné le tremplin et c’était la première fois qu’un groupe Rockabilly
avait le 1er prix.
Nous avons terminé sur la grande scène en première partie de Dick Rivers.

Les prochains projets avec Les Teenkats ?

Un DVD Live et j’espère une tournée en 2008...

As-tu un message pour Mitchell-City ?

Ton site est vraiment super, il faut continuer… et à propos d’Eddy Mitchell c’est un grand Monsieur qui a su rester fidèle
à son style.




Merci Zio pour tes réponses,

Pascal pour Mitchell-City

(Questions posées le 19/09/2007)

Retrouvez Zio sur www.zio-slap.com



Questions à Jean Philippe Provenzano, guitare rythmique des TeenKats

Avant la période TeenKats tu étais le seul à jouer de la guitare, en quelque sorte tu es le fondateur du groupe ?

Jouer est un grand mot, je gratouillais sur une guitare que m’avait offert mon père à Noël avec un ampli et c’est partie comme ça… donc fondateur du groupe oui et non car sans les autres membres je ne serais pas grand-chose !
Le groupe c’est quatre !!!

Avant l’aventure Teenkats tu écoutais déjà du Rockabilly, et quels sont les artistes qui t'ont inspirés ?

Oui j’écoute du rockabilly depuis que je suis petit… Je suis tombé dans la marmite très jeune, mon père écoutait du Elvis Presley, Johnny Burnette, Gene Vincent

Donc avant la formation du groupe j’écoutais du Rock’n’ Roll, Rockabilly et les inspirations viennent de Vincent, Cochran, Burnette, Perkins, Presley, Little Richard… tous les pionniers.

Puis arrivent les années Big beat records, la rencontre avec Jacky Chalard quel souvenir gardes-tu de cette période ?

Sans Jacky nous aurions jamais enregistré, mais il ne faut pas oublier des personnes comme Philippe Fessard c’est grâce
à lui que les TeenKats existent et Jean-Jacques Astruc qui c’était déplacé dans l’Essonne à Etrechy pour nous découvrir… donc merci à eux !

Quel souvenir gardes-tu de tes rencontres au long de cette période Big Beat ?

C’est une grande chance de passer de fan devant la scène et un jour d’être sur la scène et de croiser des personnages comme Eddie Fontaine, Gene Summers, Sonny Fisher, Vince Taylor, il faut vivre les choses à 100%... et je le conseille aux jeunes à la relève…

Comment ce sont passés les sessions au studio Davout pour le premier album des TeenKats « After school Rock’n’Roll » ?

Mémorable parce que c’étaient des prises directes du « Live » comme à l’époque du début du Rock’n’Roll.
D’ailleurs il y a même un titre ou sur le disque nous entendons un craquement de chaise ! Je ne dirais pas lequel,
à vous de trouver… (rire). 

Comment s’organisaient les déplacements, vu votre jeune âge dans les années 80 ?

Pour nous c’était simple, nous montions dans une petite camionnette, mais le plus dur était pour notre « manageur » qui était notre père (à Yanick et moi-même) les trajets étaient de 5 km à 900 km exemple Aix en Provence pour un week-end… Nous étions heureux et nous dormions à l’arrière de la camionnette, donc aujourd’hui je tiens à dire merci à notre père au nom des quatre Teenkats.


Zio & Jean Philippe A Playa de Aro 1981 "Blue Cats Bros"

Vous avez tourné dans différent pays, as-tu une ou des anecdotes à nous raconter ?

Une bonne session en Espagne avec mon ami Zio (Didier), mais je ne dirais rien pour des raisons personnelles… (rire).
Zio ! si tu lis ce passage, « je t’embrasse… » !!!

Plus sérieusement nous avons passé des bons moments en Belgique, Hollande à Zurich en autre avec Vince Taylor
et d’autres, mais pour nous à l’époque des gamins de 13 à 16 ans côtoyer des personnages comme cela c’était du pur bonheur à vivre à 100%.

1982, vous faites l’attraction pour l’émission « La Dernière Séance » d’Eddy Mitchell, peux tu nous raconter cet instant magique ?

Vraiment un Grand, grand moment « La Dernière Séance » je ne parle pas de notre arrivée à St Raphaël, à pied de la gare au cinéma avec tous nos instruments… 

Donc nous avons rencontré Eddy Mitchell et avant le tournage pendant notre balance il est venu vers nous et il nous a dit « Il n’y aurait pas une petite inspiration de Gene Vincent dans ce que vous faites là… »
Nous étions âgés de 16 / 17 ans et devant nous, c’était quant même un personnage Mr Eddy
.

Quel souvenir gardes-tu de Mr Eddy ?

C’est quelqu’un de très, très bien. Merci Mr Eddy !

Coté musique aujourd’hui tu écoutes quoi ?

Je suis toujours resté dans les racines du Rock’n’Roll, j’y reviens de plus en plus en écoutant des albums avec des amis, des voisins… Nous écoutons de la Country, Rockabilly, Blues.

Musicalement es-tu prêt à reprendre la guitare, as tu des projets ?

Très bonne question, oui je reprends la guitare, une motivation arrive avec Les TeenKats et puis un autre projet… à suivre.

La tradition veut que je laisse le dernier mot à l’invité, as-tu quelque chose à dire au visiteur de Mitchell-City ?

Continuer à suivre ce site qui est vraiment exceptionnel pour le boulot de titan de plus je connais personnellement le créateur webmaster et sa petite famille… Gros bisous au visiteur de Mitchell-City et à bientôt !




Merci Jean Philippe pour tes réponses,

Pascal pour Mitchell-City

(Questions posées le 16/08/2008)


The Teenkats


Retrouvez les Teenkats sur www.teenkats.com

Page conçue par P. Caseau

Page home Mitchell City